MENU /
PROJETS /
CULTUREL /
Pôle Culturel Salvador Allende
INFORMATIONS
Pôle Culturel Salvador Allende
Salvador Allende Cultural Division
Mons-en-Baroeul
« Chambre avec ouïe »
« Room with hearing »

Dès l’abord du bâtiment, à travers les courbes qui s’élèvent devant lui, le visiteur saisit l’organisation de la salle de spectacle ; Cette poupe en devers qui abrite les cheminements vers l’entrée n’est-elle pas celle de l’arrière de la salle dont les gradins génèrent ce porte-à-faux ? Ce galbe de la façade ne traduit-il pas une organisation où les spectateurs enveloppent la scène ?

C’est dans ce rapport expressif que s’expriment les activités et les usages. Les volumétries en rondeurs génèrent des angles de vues et relient les espaces. L’entrée du pôle culturel apparaît comme une évidente conséquence sur le déroulé des courbes. L’espace de déambulation qui le poursuit est nimbé de lumière par deux verrières aux contours souples. Celles-ci font écho aux contours latéraux de la salle et, sur le côté opposé, au ruban continu du bar, de la banque d’accueil et du point d’échange des vestiaires. Ce grand hall lumineux, distribue les accès hauts et bas à la salle de spectacle, et après avoir franchi le contrôle d’accès, les programmes d’arrière scène, du catering, de l’administration au rez-de-chaussée et les studios de répétition à l’étage.

Au sein de cet espace sur deux niveaux,une fresque murale reproduit la paire de lunettes brisée de Salvador Allende retrouvée dans les ruines du palais présidentiel bombardé en 1973. Hommage rendu au sacrifice du président chilien, elle évoque en même temps les deux sens – la vue et l’ouïe – sollicités chez le spectateur dans le cadre du spectacle.

Pénétrer à l’intérieur de la grande salle par les sas acoustiques fait ressentir un espace soustrait au monde pour ne pas gêner l’alentour et se concentrer sur le spectacle. Afin d’exploiter la technique constructive au profit de la force identitaire du lieu, les parois latérales en béton sont réalisées à partir de matrices évoquant le drapé du rideau de scène, la voûte du plafond en béton est coulée sur une résille de poutres croisées en bois offrant un chaleureux dispositif de caissons pièges à sons. Entrer dans le pôle culturel pour rejoindre la salle devient un acte teinté d’une certaine théâtralité métaphorique : c’est un embarquement pour un voyage, un rappel s’il en était besoin, de la dimension festive de l’instant.

From the beginning of the building, through the curves which rise before it, the visitor grasps the organisation of the theatre; Is this sloped stern that houses the pathways to the entrance, the one from the back of the room whose tiered rows generate this overhang? Does the curve of the façade translates an organisation where spectators envelop the stage?

It is in this expressive relationship that the activities and practices are expressed. Some curved volumes create view angles and link up spaces. The Cultural Division entrance appears as an obvious consequence on the unwound surface of the curves. The space dedicated to wandering which follows it is shrouded by light coming from two windows with flexible frames. These two echo the lateral contours of the room and, on the opposite side to the continuous ribbon of the bar, the reception desk and the exchange point of the cloakrooms. This luminous great hall distribute the upper and lower accesses to the theatre, and after passing the access control, the backstage, the catering, the administration on the ground floor and the rehearsal studios on the upper floor.

Within this space on two levels, a wall frescorepresents Salvador Allende’s broken glasses found in the ruins of thepresidential palace which was bombed in 1973. Tribute to the sacrifice of theChilean president, it evokes two senses at the same time – sight and hearing –both requested from the spectator during a show.

Entering the interior of the great room through the acoustic threshold makes the space feel like a world away so spectators will not be disturbed by the surroundings and can concentrate on the show.  In order to exploit the constructive technic in favour of the identity’ strength of the place, the concrete side walls are made from moulds evoking the drape of the stage curtain, the vault of the concrete ceiling is cast on a mesh of crossed wooden beams offering an inviting device of boxes sound traps. To enter within the Cultural division to join the room becomes an action stained with a certain metaphorical theatricality: as a boarding for a trip, a reminder if needed, of the festive dimension of the moment.

PROGRAMME /
PROGRAM
Construction d'une salle de spectacle associée à un complexe de studios de répétition et d'enregistrement dédiés aux musiques actuelles, studio de répétition grands ensembles, bibliothèque musicale et foyer des artistes.
Construction of a theatre associated with a complex of rehearsal and recording studios dedicated to contemporary music, music library and artists accommodations
SURFACE HON /
AREA
1.815 m²
LIEU /
LOCATION
Avenue Robert Schuman
59370, Mons-en-Barœul
DATE/
DATE
2012
EQUIPE/
TEAM

TRACE Architectes mandataire

KANJU Scénographes

ENERGELIO Ingénierieenvironnementale

GINGER SECHAUD & BOSSUYTIngénierie

PASQUINI Ingénierie acoustique

TECMO économiste

2012

Contact Us

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form